· 

Schémas Territoriaux de Restauration Ecologique au sein de la politique maritime (STERE)

Au niveau national, la politique maritime est définie au moyen d'une stratégie nationale pour la mer et le littoral (SNML) conformément aux articles L. 219-1 et suivants du Code de l'environnement.

 

Cette stratégie se décline pour chaque façade maritime au sein des documents stratégiques de façade (DSF) conformément à l'article L. 219-3 du Code de l'environnement.

 

Ces documents stratégiques de façade sont en cours d'élaboration par les services de l'Etat.

 

Ils comprennent notamment les plans d'actions pour le milieu marin ainsi que les plans issus du processus de planification de l'espace maritime.

 

Sur la façade méditerranéenne, le document stratégique de façade est élaboré par le Préfet de Région et le Préfet maritime, en concertation avec le Conseil maritime de façade et le public.

 

Pour compléter les différentes planifications thématiques (éolien maritime, implantation de récifs artificiels, aquaculture marine, désignation des sites natura 2000), un appel à projets lancé par le Pôle Mer Méditerranée, l'agence de l'eau (AERMC), la Région PACA, la région Occitane, et la DIRM vise l'émergence de STERE.

 

Les STERE (Schémas territoriaux de restauration écologique) tendent à l'identification de zones destinées à faire l'objet d'opérations de restauration écologique.

 

Leur champ d'application se limite aux eaux côtières (distance inférieure à 1 mile des côtes).

 

Les STERE sont à créer dans le respect du concept de gestion intégrée, en vue de répondre aux exigences de la planification de l'espace maritime.

 

Les STERE ont vocation à être intégrés au sein des documents stratégiques de façade.

 

Les opérateurs pressentis pour développer ce type de schémas sont les "structures de gestion locale". 

 

La démarche de création des STERE se veut incitative et coopérative. Elle tendra incontestablement à une amélioration des connaissances en matière de restauration écologique ainsi qu'à l'émergence de nouveaux projets.

 

Il s'agit d'une opportunité pour les acteurs institutionnels ainsi qu'à terme pour l'ensemble de la filière du génie écologique côtier.

 

A.B.